POLYCHROMES

TOUTES LES CULTURES LGBT : ARTS VISUELS - PRATIQUES ARTISTIQUES - SPECTACLES VIVANTS - CHORALE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES - LITTERATURE - DECOUVERTE DU PATRIMOINE


SHS-L | Colloque MIGRATION ET RELIGION EN FRANCE NICE 7 & 8 decembre 2007

mercredi 5 décembre 2007, par Julien Tardif

Toutes les versions de cet article :

  • français

Colloque international MIGRATION ET RELIGION EN FRANCE : XIXè & XXè SIÈCLES

Nice, 7-8 décembre 2007

Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine
EA 1193 / MSH de Nice
Université de Nice Sophia-Antipolis

Organisateurs
Yvan Gastaut et Ralph Schor (UNS-CMMC)

Lieux - 7 décembre : UFR LASH, 98 Bd Edouard Herriot Salle du Conseil
- 8 décembre : UFR STAPS, 261 Route de Grenoble à Nice

Le colloque "Migration et religion en France XIXe - XXIe siècles" propose une rencontre entre chercheurs du fait religieux et du fait migratoire. A l’heure où le poids des religions est souligné dans les situations d’immigration, souvent pour stigmatiser l’Autre, le colloque propose de réfléchir à la place réelle ou fantasmée de la religion dans l’immigration en comparant différentes populations, croyances et différentes périodes historiques, y compris le temps présent.

Depuis une vingtaine d’années, l’immigration a été étudiée sous des angles multiples : histoire, géographie, sociologie, psychologie, économie… mais les relations entre religion et immigration n’ont pas été analysées de manière approfondie. Si des thèses et des ouvrages importants ont été consacrés aux politiques migratoires, aux grandes nationalités émigrées, à l’opinion publique, aux relations inter-ethniques…, la dimension religieuse a été rarement abordée. Or ce thème, hier comme aujourd’hui se révèle central. Jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale, le catholicisme constitua un élément essentiel dans l’identité des principales nationalités migrantes, Italiens, Polonais, Espagnols, Belges… Après la Deuxième Guerre, même si les Portugais catholiques prirent eux aussi en grand nombre le chemin de l’exil, l’addition des musulmans, Maghrébins, puis Turcs et Africains sub-sahariens, forma un effectif encore plus important. Ainsi l’objet du colloque « Religion et immigration » apparaît très neuf et revêt un intérêt évident en France et dans l’Union européenne, à un moment où se poursuivent des débats sur la laïcité, la place de l’islam dans la vie publique, le rôle des sectes…

Le colloque permettra de développer une réflexion comparative dans le temps et dans l’espace : le passé et le présent du phénomène, son importance dans les diverses régions de France, dans l’Union européenne, en Afrique du Nord, au Proche-Orient, les éventuelles singularités caractérisant chacune des religions ou chacun des groupes ethniques concernés. Les communications et les débats devraient dégager des lignes de force du sujet, les constantes et les ruptures, les principes et les règles dont pourraient s’inspirer les politiques publiques. Le colloque apportera des éléments de réponse à des questions posées aux responsables politiques et religieux : constructions de mosquées, présence d’importants contingents d’enfants musulmans dans l’enseignement privé catholique, poussée de certains extrémismes, actes antisémites…

A l’heure où sont formulées des demandes de modification de la loi de 1905, où sont agitées beaucoup d’idées sur l’implantation et le financement des édifices cultuels, le port des signes religieux ostensibles, où la publication de textes et de caricatures ayant la religion pour sujet suscite des réactions parfois passionnées, un tel colloque se révèle en prise directe sur l’actualité et offrira une réflexion scientifique qui manque trop souvent.

(Plaquette en doc joint)

Les Participants

Marianne Amar, Historienne, Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration (CNHI), Paris

Pierre-Yves Beaurepaire, Directeur du CMMC, professeur en Histoire moderne, Université de Nice et Institut Universitaire de France

Henri Byls, Chercheur en Histoire contemporaine, laboratoire KADOC, Université de Louvain-la-Neuve (Belgique)

Patrick Cabanel, Professeur, Directeur du Laboratoire Diasporas, Université de Toulouse Le Mirail

Mohamed Charef, Professeur en Géographie, Université d’Agadir (Maroc) Khalifa Chater, Professeur en Histoire contemporaine, Université de Tunis (Tunisie)

Jean-Louis Clément, Docteur HDR en Histoire contemporaine, enseignant à l’IEP de Strasbourg

Danielle Delmaire, Professeure en Histoire contemporaine, Université Charles de Gaulle, Lille 3, Laboratoire CECILLE

Sarah Demart, Doctorante en Sociologie, Université de Toulouse Le Mirail et de Louvain-la-Neuve

Robert Escallier, Professeur émérite en géographie, Université de Nice, laboratoire CMMC

Julien Gaertner, Doctorant en Histoire contemporaine, laboratoire CMMC, Université de Nice

Yvan Gastaut, Maître de conférences, Laboratoire CMMC, Université de Nice

Vincent Geisser, Politologue, Chargé de recherche au CNRS, Université de Provence, MMSH-IREMAM

Jérémy Guedj, Etudiant en Master Histoire, Université de Nice, laboratoire CMMC

Jean-Luc Huart, Doctorant en Histoire contemporaine, Université Pierre Mendès-France, Grenoble

Benjamin Janicaud, Doctorant en Histoire contemporaine, Université de Nice, Laboratoire CMMC

Pierre Kamdem, Docteur en Géographie, Chercheur au CRESC, Université de Paris XIII

Stéphane Kronenberger, Doctorant en Histoire contemporaine, Université de Nice, CMMC

Juan Matas, Maître de conférences HDR en sociologie, Université Marc Bloch, Strasbourg, laboratoire Cultures et sociétés en Europe

Edouard Mills-Affif, Professeur-adjoint, département d’Histoire de l’Art et d’Etudes cinématographiques, Université de Montréal (Canada)

Lilyane Nasser, Doctorante en Histoire contemporaine, Laboratoire Telemme-MMSH, Université de Provence

Nicolas Palluau, Doctorant en Histoire contemporaine, Université de Paris 1 – Sorbonne, Centre d’Histoire sociale du Vingtième siècle

Janine Ponty, Professeure émérite en Histoire contemporaine, Université de Franche-Comté

Jean-Charles Scagnetti, Doctorant en Histoire contemporaine, PRCE, Laboratoire CMMC, Université de Nice,

Ralph Schor, Professeur Histoire contemporaine, Université de Nice

Thibault Tellier, Maître de conférences en Histoire contemporaine, Université Charles De Gaulle, Lille III

Simona Tersigni, Maître de conferences en Sociologie, Université de Rennes II, URMIS, Paris VII

Catherine Volovitch-Tavarès, Chercheuse en Histoire contemporaine associée à la BDIC, Paris

Catherine Wihtol de Wenden, Politologue, Directeur de recherché au CNRS-CERI, Paris

Documents joints


RSS 2.0 [?]

Espace privé

Site réalisé avec SPIP
Squelettes GPL Lebanon 1.9