POLYCHROMES

TOUTES LES CULTURES LGBT : ARTS VISUELS - PRATIQUES ARTISTIQUES - SPECTACLES VIVANTS - CHORALE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES - LITTERATURE - DECOUVERTE DU PATRIMOINE


SPECTACLE l Parfum d’intimité

jeudi 19 mars 2009, par Vincent Péchenot

Toutes les versions de cet article :

  • français

Pour une fois, nous vous proposons d’aller vers l’Est, et même jusqu’à la frontière (franco-monégasque) pour aplaudir un spectacle inscrit au catalogue des Molières 2009

Ce spectacle, c’est "Parfum d’intimité", de Michel TREMBLAY

interprétée par Laurent Artufel, Animateur vedette sur France 2 et Renato Ribeiro, comédien, metteur et scène et Directeur Artistique de La Comedia (Paris)

Mais de quoi s’agit-il ?

Plutôt qu’une mauvaise tentative de résumer, je retranscrit pour vous les explications données par le metteur en scène sur le site de la pièce :

Parfum d'intimité L’amour ne meurt jamais ! On peut le dire, oui, haut et fort ! Jamais ! Quel que soient les parcours, les accidents de la vie, quand deux êtres sont faits l’un pour l’autre, c’est à la vie, à la mort. Jean-Marc et Luc sont de ces couples que rien ne séparera jamais. Ils ne sont plus ensemble, certes, mais, rien n’y fera, ils s’aimeront toujours ! Bon, certes, ils se disent qu’ils ne peuvent plus vivre ensemble, que leur vision du monde et de la vie est trop irréconciliable… Sauf que je crois que s’ils s’écoutaient vraiment, comme nous les écoutons, nous, spectateurs, je crois qu’ils s’apercevraient que leurs pensées, leurs émotions, leur vision du monde et de la vie ne sont pas si éloignées que ça. Et c’est la force de ce texte ! L’air de ne pas y toucher !

Ce soir, deux êtres humains vont se parler comme jamais ils ne l’ont fait. La particularité, c’est que ce sont deux hommes, deux mâles, deux machos (car, oui, ils le sont malgré ce qu’ils pourraient en penser eux-mêmes) qui vont prendre la parole… C’est si rare que deux mecs parlent d’eux, de leurs sentiments et leur intimité…qu’il faut le souligner.

Michel Tremblay a voulu son texte comme une « pièce - conversation », et c’est ce à quoi, vers quoi j’ai amené mes comédiens durant les répétitions, afin de nous mettre nous spectateurs dans la situation de « voyeurs », comme lorsque nous regardons une certaine forme de télévision, celle qu’on appelle la « télé-réalité »…

S’il y avait une seule direction d’acteur que Renato et Laurent se devaient de retenir une fois mon travail fini, c’est : vous êtes sur scène comme vous seriez chez vous avec, au côté, dans l’intimité, la proximité de la personne que vous avez le plus aimé et que vous aimez encore, simple, détendu, sans peur et sans appréhension. Naturel ! Pas de « jeu », pas de « théâtre ». De la vie, de la vraie !

Bon spectacle !

Christian Bordeleau


La pièce sera jouée les 19, 20 et 21 mars à Cap d’Ail, dans le petit théâtre "le 11", 11 rue du 3 septembre, juste avant Monaco par la basse corniche.

Les Polychromien/nes iront les applaudir ensemble le samedi 21

Manifestez vous très vite par courriel à spectacle@polychromes.fr ou au 06.64.36.51.00

tarif normal : 17€ 14€ pour les polychromiens/nes


RSS 2.0 [?]

Espace privé

Site réalisé avec SPIP
Squelettes GPL Lebanon 1.9