POLYCHROMES

TOUTES LES CULTURES LGBT : ARTS VISUELS - PRATIQUES ARTISTIQUES - SPECTACLES VIVANTS - CHORALE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES - LITTERATURE - DECOUVERTE DU PATRIMOINE


ARTS VISUELS | KABOOM à NICE le 25 octobre au Rialto

mardi 12 octobre 2010, par Polychromes

Toutes les versions de cet article :

  • français

Le festival de cinéma de Polychromes l’ETE INDIEN 2010 est terminé.

Pas tout a fait. Explication : pour des raisons de date de distribution nous n’avions pas pu programmer KABOOM lors de cette semaine riche en avant-premières et en inédits. Or, ce film est probablement l’événement de cette saison. Voilà pourquoi nous tenons à vous offrir une soirée au cinéma le Rialto

le lundi 25 octobre à 20h

afin de vous présenter ce film qui sera suivi d’un débat organisé par Polychromes.

Le Rialto, 4 Rue de Rivoli, Nice (derrière l’hotel Negresco)

Kaboom est une sélection officielle du festival de Cannes et Deauville 2010. Il est sans nul doute le film le plus drôle et le plus sexy présenté Cannes cette année. Des répliques cultes et un humour fou, complètement barré, hilarant, intelligent. Gregg Araki l’a confessé : sa principale influence pour kaboom a été Twin Peaks de David Lynch. Kaboom marque sa 2ème participation au Festival de Cannes. Synopsis : Smith mène une vie tranquille sur le campus, il traîne avec sa meilleure amie, l’insolente Stella, couche avec la belle London, tout en désirant Thor, son sublime colocataire, un surfeur un peu simplet. Jusqu’à une nuit terrifiante où tout va basculer. Sous l’effet de space cookies ingérés à une fête, Smith est persuadé d’avoir assisté à l’horrible meurtre de la Fille Rousse énigmatique qui hante ses rêves. En cherchant la vérité, il s’enfonce dans un mystère de plus en plus profond qui changera non seulement sa vie à jamais, mais aussi le sort de l’humanité. Aller, jouons la people : Roxane Mesquida la sorcière lesbienne est française et a vécu son adolescence au Pradet dans le Var. Le réalisateur, Gregg Araki, né le 17 Décembre 1959 à Los Angeles aux Etats-Unis, il est réalisateur, producteur, scénariste et monteur ... Il grandit dans le sud de la Californie et est très tôt attiré par les arts visuels, la BD et la pop music. Il obtient un diplôme de cinéma à l’Université de Santa Barbara puis un master en cinéma à l’USC.


KABOOM : BANDE-ANNONCE HD VOST
envoyé par baryla. - Regardez des web séries et des films.

Gregg Araki - Filmographie :

En 1987 il réalise : People In The Night une romance entre une artiste vidéo, son amant et son ami homosexuel. Ce film remporte trois prix à Locarno.

Smiley Face (2007) Festival de Cannes – La Quinzaine des Réalisateurs Festival du Film de Sundance Festival du Cinéma Américain de Deauville Festival International du Film de Toronto

Mysterious Skin (2005) Independent Spirit Award – Nommé dans la catégorie : Meilleur réalisateur Festival de Rotterdam - Prix du jeune cinéma Festival International du Film de Seattle - Meilleur réalisateur et meilleur acteur Festival International du Film de Venise Festival International du Film de Toronto Festival du Film de Sundance

Splendor (1999) Festival du Film de Sundance Festival South by Southwest de Austin Festival International du Film de Toronto

Gregg Araki – biographie

Le cinéaste, remarqué pour son anticonformisme, émerge véritablement en 1992 avec The Living End, un film sur deux amants gays et porteurs du virus HIV, qui rompt avec ses précédentes oeuvres par sa dimension beaucoup plus tragique. En 1994, il commence sa trilogie « Teen Apocalypse » avec Totally F***ed Up, puis persévère dans la subversion en signant The Doom Generation (1995), un road movie trash à l’humour désespéré. Il termine ce cycle en 1997 avec Nowhere, décrit par le metteur en scène comme « un épisode de Beverly Hills 90210 sous acide ».


RSS 2.0 [?]

Espace privé

Site réalisé avec SPIP
Squelettes GPL Lebanon 1.9